La pandémie, saisir l’occasion qui se présente : le Lakehouse investit pour améliorer les services aux visiteurs et soutenir sa communauté à long terme

En juin, dans le cadre de la campagne du Réseau de résilience des entreprises canadiennes et grâce à la générosité de Salesforce (NYSE:CRM), nous avons accordé à 62 petites entreprises canadiennes d’un océan à l’autre des subventions de 10 000 dollars du Fonds d’aide aux petites entreprises pour soutenir les efforts de relance en des temps sans précédent. Le Lakehouse, un petit hôtel-boutique situé à Wasigaming, dans le parc national du Mont-Riding, au Manitoba, a bénéficié de l’une de ces subventions.

Les parcs Banff et Algonquin sont peut-être mieux connus de la plupart des Canadiens que le parc du Mont-Riding, mais la désignation du parc en 1933 est une longue histoire. L’une des premières raisons citées pour la désignation du parc est que celui-ci a abrité pendant un court moment le controversé Archie Belaney, alias Grey Owl, et que sa cabane avait été restaurée pour être visitée par le public.

La COVID-19 a entraîné la fermeture de tous les parcs nationaux du 17 mars au 1er juin. La fermeture de tous les services aux visiteurs et de la circulation des véhicules dans le parc national du Mont-Riding a rapidement entraîné un taux d’occupation de 0 % à l’hôtel Lakehouse et l’annulation de plusieurs réservations et événements tout au long de la saison estivale, normalement très chargée. 

Les annulations et les remboursements pendant la phase initiale de la pandémie ont entraîné une situation de revenu nul pour l’hôtel. Depuis la réouverture, les recettes ont repris, mais sont loin d’atteindre les niveaux d’avant la pandémie.

Nous nous sommes récemment entretenus avec Karly McRae, propriétaire de Lakehouse Properties, pour savoir ce qui se passait.

Pendant la fermeture, l’équipe de Lakehouse s’est penchée sur les nouvelles façons de travailler une fois que les restrictions ont commencé à être levées. À cette fin, les subventions du Fonds d’aide aux petites entreprises ont permis d’investir dans de nouvelles technologies. De nouvelles tablettes iPad avec connectivité cellulaire ont été commandées afin que le service aux clients sur place puisse se faire sans contact. Les clients de l’hôtel peuvent désormais envoyer leurs demandes par SMS au personnel de l’hôtel, ce qui a permis d’améliorer le niveau de service pour la clientèle. Ces changements se poursuivront au-delà de la pandémie.

En prévision de la réouverture du parc, l’hôtel a mis en place un système de commande en ligne pour son restaurant, a élargi son menu à emporter et a commencé à livrer des produits d’épicerie et des repas à emporter aux clients, aux invités et à la communauté environnante. L’hôtel a également élargi son offre de vente au détail en ligne afin de diversifier ses sources de revenus et a mis en place un système d’enregistrement sans contact pour les clients de l’hôtel. 

Ouvert toute l’année, le Lakehouse n’est pas seulement un hôtel, mais aussi un moteur du développement économique local. L’hôtel a transformé une propriété historique auparavant négligée, l’a restaurée et l’a rebaptisée pour en faire la principale attraction de Wasagaming. Le Lakehouse, membre des Chambres de commerce du Manitoba, a également reçu des prix de Tourisme Manitoba pour son excellence en marketing et pour ses réalisations exceptionnelles en tant qu’ambassadeur du tourisme dans la communauté et la province. 

En tant qu’entrepreneure, Mme McRae est également respectueuse des autres groupes de diversité, comme les autochtones, les personnes de couleur et les LGBTQ+. Le parc est situé sur le territoire visé par le Traité no 2 et s’efforce d’employer les personnes autochtones de la région et, plus généralement, d’être un employeur diversifié et ouvert à tous.

En tant que chef d’entreprise responsable, Mme McRae prêche par l’exemple et estime qu’il est de la responsabilité des chefs d’entreprise de s’adapter, d’innover et de progresser, non seulement dans les moments difficiles, mais aussi dans les moments favorables. Par conséquent, les changements qu’elle a apportés sont pour le bien de l’entreprise et de la communauté. Elle a des factures à payer, mais les employés de l’hôtel aussi.

Pour ce qui est de l’avenir, Mme McRae espère que le gouvernement fédéral reconnaîtra que toute aide qui sera apportée respectera la nature des secteurs au Canada. Le secteur canadien du tourisme a été durement touché. Il faudra attendre quelques saisons avant que le tourisme ne redevienne une puissance économique, mais, comme Karly McRae et l’équipe de Lakehouse, les Canadiens devraient examiner les possibilités qui s’offrent à eux et trouver de nouvelles solutions. On ne sait jamais ce qui nous attend!