Fewers Hairstyling : une entreprise plusieurs fois primée est le symbole de la résilience d’une entreprise

En juin, dans le cadre de la campagne du Réseau de résilience des entreprises canadiennes et grâce à la générosité de Salesforce (NYSE:CRM), nous avons accordé à 62 petites entreprises canadiennes d’un océan à l’autre des subventions de 10 000 dollars du Fonds d’aide aux petites entreprises pour soutenir les efforts de relance en des temps sans précédent. Fewers Hairstyling a bénéficié de l’une de ces subventions.

Pour les habitants endurcis de Terre-Neuve-et-Labrador, les récits de périodes difficiles ne sont pas nouveaux. L’histoire de Nora Gaulton n’est pas différente. Elle est propriétaire de Fewers Hairstyling à Marystown depuis 13 ans, mais travaille dans cette même entreprise depuis pas moins de 42 ans, ayant racheté l’entreprise au précédent propriétaire.

En tant que centre économique de la péninsule de Burin, Marystown a un potentiel de plus de 21 000 habitants. Toutes les autoroutes et les routes principales de la péninsule de Burin passent par Marystown. La communauté a connu son lot de difficultés avant le passage de la COVID-19 et la pandémie n’a fait qu’aggraver ces problèmes.

Fewers Hairstyling est située dans le centre commercial de Marystown où elle est locataire depuis l’ouverture du centre il y a plus de 50 ans. Le salon est le seul locataire d’origine, c’est pourquoi Nora veut conserver ce titre un peu plus longtemps et il est possible, admet-elle, que ce soit l’une des forces qui la poussent à continuer, une fierté pour la propriétaire et une fierté dans l’histoire du salon.

Après avoir acheté l’entreprise, Nora a réussi à doubler son personnel, de trois à six coiffeurs. Cependant, en 2019, l’économie a commencé à décliner. Puis la COVID-19 a frappé. L’entreprise a fermé le 16 mars, et tous les employés ont été licenciés. La fermeture a eu un impact financier important sur Nora. Elle a reçu de l’argent des programmes gouvernementaux (SSUC/PCU), mais elle a dû payer les factures de l’entreprise avec ces sommes. À la fin du mois, il lui restait 350 dollars. Une demande du propriétaire pour l’AUCLC aurait été utile, mais le propriétaire a estimé que c’était trop de travail.

Le salon a rouvert en juin, mais l’activité de juillet 2020 a chuté de 31 % par rapport à l’année dernière, car les gens étirent le temps entre les coupes de cheveux et les coupes de barbe.

Fewers est membre de la Chambre de commerce de la péninsule de Burin et l’entreprise a reçu trois prix de réussite commerciale, dont le prix de l’esprit communautaire de l’année pour les petites entreprises, qui apportent à Nora une satisfaction en tant que propriétaire de petite entreprise.

Les rénovations du salon, rendues nécessaires pour permettre à l’entreprise de s’adapter à l’éloignement physique des clients, ont permis de consacrer les fonds de la subvention aux besoins immédiats de l’entreprise. Les préoccupations sanitaires étant au premier rang des priorités de chacun, la propreté et la stérilité des outils et du mobilier du salon sont une nécessité, mais aussi un coût important. Ces coûts comprennent le désinfectant, les masques, le plexiglas aux postes de travail, les fournitures de désinfection, les bonnets jetables, les gants et les changements physiques exigés par le propriétaire.

Les défis ne sont pas nouveaux pour Nora ni pour Marystown. Lors d’une récente conversation, Nora a déclaré qu’elle était préoccupée par l’avenir de son entreprise, mais qu’elle était prête à apporter les changements nécessaires et qu’elle persévérait. Elle remercie la chambre locale et la façon dont elle a tenu son entreprise informée des programmes tout au long de la crise de la COVID-19. Consciente que le retour à la normale est encore loin, Nora est une ambassadrice de la résilience des entreprises dans sa communauté.