Médicaments novateurs Canada : Comment l’industrie pharmaceutique innovatrice aidera l’économie canadienne à se remettre de la COVID-19

Le Réseau de résilience des entreprises canadiennes (RDRDEC) rassemble un vaste réseau de plus de 450 chambres de commerce et plus de 100 des principales associations sectorielles du Canada, provenant de toutes les régions et de tous les secteurs de l’économie. Ce réseau représente divers points de vue et le blog RDRDEC offre une plateforme permettant de partager des idées avec d’autres membres du milieu des affaires ainsi que le gouvernement fédéral. Les opinions exprimées dans ce blog ne reflètent pas nécessairement les points de vue ou les positions du RDRDEC ou de la Chambre de commerce du Canada.


Par Pamela Fralick, présidente, Médicaments novateurs Canada

Alors que la plupart des entreprises canadiennes cherchent désespérément une voie vers la reprise financière suivant la COVID-19, une collaboration sans précédent entre les gouvernements et l’industrie pharmaceutique innovatrice aide à guider le pays à travers la pandémie et pourrait finalement détenir la clé du redémarrage du moteur économique du pays – à savoir, venir à bout de la contagion avec des vaccins et d’autres thérapies.

En tant que présidente de l’association qui représente 42 compagnies – qui toutes révolutionnent les soins de santé par la découverte et le développement de nouveaux médicaments et vaccins – je suis fière de la façon dont notre gouvernement a relevé le défi lors de la pandémie de COVID. La même administration relèvera désormais les défis de la reprise économique – défis qui obligeront Ottawa à repenser certaines politiques et réglementations prévues qui menacent d’étouffer l’investissement et la croissance économique à un moment où faire le contraire est critique.

Les gouvernements comprennent clairement la valeur de l’industrie pharmaceutique innovatrice pour l’économie canadienne. Contribuant annuellement plus de 19 milliards $ à la richesse nationale et soutenant 30 000 emplois de haut calibre à travers le Canada, notre industrie se met au travail chaque jour en sachant qu’il n’y a certainement pas de problème plus urgent que la lutte contre la COVID-19. Nous croyons aussi passionnément que l’innovation biopharmaceutique jouera un rôle essentiel dans la reprise économique et sociale du Canada, contribuant à la viabilité de nos systèmes de santé et améliorant notre qualité de vie par le développement de thérapies qui accélèrent le rétablissement de la maladie et de vaccins qui la préviennent complètement. 

Nous apportons notre contribution pour aider les gouvernements et les décideurs à atteindre leurs objectifs politiques.

Notre secteur contribue de manière tangible au développement économique du Canada et aide à faire en sorte que les Canadiens reçoivent les médicaments dont ils ont besoin pour mener une vie en santé. Malheureusement, l’impact important de l’industrie pharmaceutique sur les soins de santé vitaux au Canada et la reprise économique nationale sont mis en péril par les changements apportés au cadre de réglementation du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) qui doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2021. Aussi bien intentionnées qu’elles soient, ces modifications auront de graves effets secondaires pour tous les Canadiens. Plus précisément, elles :

  • retarderont ou empêcheront les Canadiens d’accéder aux nouveaux médicaments, y compris pour traiter les maladies rares ;
  • dissuaderont les investissements biopharmaceutiques au Canada ;
  • entraveront les efforts de l’industrie pour aider les gouvernements canadiens à relancer l’économie ;
  • réduiront le nombre d’essais cliniques de nouveaux médicaments prometteurs au Canada ; et
  • augmenteront la bureaucratie réglementaire à un moment où l’industrie et les gouvernements doivent agir rapidement.

Comme le gouvernement fédéral a confronté l’effondrement économique dû à la COVID avec une intervention financière sans précédent, il doit maintenant veiller à ce que la voie de la reprise soit libérée des formalités administratives qui entravent la croissance économique et réduisent l’accès aux nouveaux médicaments essentiels dont les Canadiens ont besoin. Ensemble, nous pouvons créer un environnement des sciences de la vie stable et innovant qui offre une meilleure santé, un accès aux nouveaux médicaments et vaccins, des occasions économiques favorables et une protection et une préparation améliorées au lendemain de la pandémie mondiale.