Le secret de la prospérité au Canada après la COVID-19 : l’infrastructure technologique

Le Réseau de résilience des entreprises canadiennes (RDRDEC) rassemble un vaste réseau de plus de 450 chambres de commerce et plus de 100 des principales associations sectorielles du Canada, provenant de toutes les régions et de tous les secteurs de l’économie. Ce réseau représente divers points de vue et le blog RDRDEC offre une plateforme permettant de partager des idées avec d’autres membres du milieu des affaires ainsi que le gouvernement fédéral. Les opinions exprimées dans ce blog ne reflètent pas nécessairement les points de vue ou les positions du RDRDEC ou de la Chambre de commerce du Canada. 

Dans ce document de réflexion de Rogers, l’auteur explique l’importance de l’infrastructure technologique au Canada et son rôle vital dans la relance économique.


S’il y a une chose que nous avons apprise au cours des cinq derniers mois, c’est l’importance de garder le contact et le rôle essentiel que jouent les réseaux de notre pays pour permettre ce contact.

Au début de la pandémie de COVID-19, les Canadiens et les entreprises ont dû s’adapter rapidement. Bon nombre sont passés à un modèle de télétravail, et l’utilisation du service Internet résidentiel a augmenté considérablement pour tous les fournisseurs : jusqu’à 50 % pour téléverser du contenu et 70 % pour en télécharger. Les gouvernements, les entreprises et, dans certains cas, des industries entières ont dû innover pour transformer leurs activités en ligne et servir les clients de nouvelles façons.

Alors que l’économie reprend lentement et que le Canada se dirige vers une reprise, nous devons appliquer les leçons apprises au cours des derniers mois. Nos réseaux résilients, parmi les plus performants au monde, ont joué un rôle essentiel dans cette crise et continueront de jouer un rôle pivot pendant que nous reconstruisons notre économie et prenons des mesures pour protéger la prospérité future du Canada. La récente Mise à jour économique et budgétaire du gouvernement fédéral – qui a révélé un déficit prévu de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice actuel, l’économie canadienne devant diminuer de 6,8 % – ne fait que souligner à quel point l’infrastructure technologique du Canada est importante pour catalyser la productivité canadienne et propulser le PIB vers de nouveaux niveaux pendant que le Canada se remet de la pandémie.

Le moment est maintenant venu pour les décideurs canadiens et le secteur privé de conjuguer leurs efforts pour stimuler une reprise axée sur la technologie.

Nous devons établir des partenariats pour accroître la connectivité. Le fossé numérique entre le Canada urbain et le Canada rural a été mis au premier plan pendant la pandémie, et nous devons nous y attaquer ensemble pour nous assurer que les entreprises restent connectées, peu importe où elles s’installent, et que les familles gardent le contact, peu importe où elles habitent.

Nous devons soutenir les petites et moyennes entreprises. Les PME ont été particulièrement touchées par le confinement, mais elles sont essentielles à notre rétablissement. Comme le souligne le plan en cinq points de RBC visant à aider les petites entreprises canadiennes, celles-ci représentent plus de 40 % du PIB et créaient près de 60 % des nouveaux emplois avant la crise sanitaire. Nous devons nous concentrer sur l’adoption du numérique dans ce secteur et soutenir les technologies de télétravail. Cependant, au moment où la pandémie nous a frappés, seulement quatre PME sur dix avaient une présence en ligne pour recevoir et traiter les commandes. Le plan de RBC préconise également une approche plus ciblée en matière de commerce. Les chaînes d’approvisionnement ont été interrompues par la pandémie, et les petites entreprises devront se réorienter rapidement et innover pour approvisionner les marchés nationaux et internationaux plus fragmentés.

Nous devons innover en misant sur des villes intelligentes. Nos municipalités commencent à adopter une approche visionnaire en matière de planification et de développement. Cela comprend la prise en compte des possibilités qu’offre l’Internet des objets pour améliorer l’efficacité des services, réaliser des économies et offrir des occasions de croissance aux PME. Une infrastructure technologique solide jumelée à des réseaux fiables et à un bassin de talents qualifiés donnera vie à des villes intelligentes.

Nous devons nous assurer que le Canada est un chef de file de la 5G. Nous sommes sur le point de faire le saut entre la technologie 4G et la technologie 5G, une étape importante qui promet d’énormes possibilités pour les PME et les grandes entreprises. « Il ne fait aucun doute que le Canada est aujourd’hui une superpuissance mondiale de la 4G. Cela signifie probablement que peu d’autres pays sont mieux préparés que le Canada pour déployer les réseaux 5G de l’avenir », selon OpenSignal.

Nous occupons cette position aujourd’hui parce que l’organisme de réglementation des télécommunications et les décideurs du Canada ont promu avec succès la concurrence fondée sur les installations pendant plusieurs décennies, et que les fournisseurs de services canadiens ont dépensé des milliards de dollars pour construire, entretenir et agrandir les réseaux.

La connectivité est essentielle à la prospérité future du Canada, et il est crucial que nous disposions des politiques et de la réglementation appropriées pour soutenir la reprise axée sur la technologie au pays.