La deuxième enquête de StatCan et de la Chambre de commerce du Canada révèle que les entreprises s’adaptent à une nouvelle phase « paradoxale » distincte de la COVID-19

OTTAWA, ON – 14 juillet 2020 – La deuxième ronde de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises (ECCA), une étude de Statistique Canada soutenue par la Chambre de commerce du Canada, a été publiée aujourd’hui, apportant de nouvelles données sur les répercussions à long terme de la COVID-19 sur les entreprises canadiennes. Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada, Perrin Beatty, a fait la déclaration suivante concernant les données :

« Cette enquête est la deuxième vue d’ensemble sur la façon dont les entreprises canadiennes font face à la situation et sur la façon dont elles planifient et exécutent leur réouverture. La première enquête, menée au début de la pandémie, a indiqué que les entreprises étaient principalement préoccupées par les problèmes de liquidités et les décisions concernant la mise à pied d’employés.

Les données de la deuxième enquête montrent que les entreprises s’adaptent à une phase paradoxale et clairement nouvelle de la pandémie, où les entreprises rouvrent parce qu’elles ne peuvent plus se permettre de rester fermées, mais luttent pour atteindre le seuil de rentabilité tout en payant les mêmes coûts qu’avant la COVID, et cela, avec des revenus considérablement réduits.

Les propriétaires d’entreprises avec lesquels je m’entretiens comprennent parfaitement que le plus difficile reste à venir. Les données sur la phase de réouverture de la pandémie ont montré trois défis clés pour les entreprises de toutes sortes.

Tout d’abord, remettre les Canadiens au travail. Jusqu’à présent, 22 % des entreprises ont pu bénéficier de la subvention salariale d’urgence canadienne (SSUC) et, parmi celles-ci, près de la moitié ont déclaré que le programme leur avait permis de réembaucher 30 % de leur main-d’œuvre. Le quart des entreprises dont la demande de subvention salariale a été approuvée ont déclaré qu’elle leur a permis de réembaucher 100 % de leurs travailleurs. Toutefois, si l’on regarde vers l’avenir, cet effet semble s’essouffler, puisque 65,8 % des entreprises ont déclaré qu’elles s’attendaient à ce que leurs effectifs restent les mêmes au cours des trois prochains mois. Ensemble, ces chiffres montrent la nécessité d’élargir les critères d’éligibilité à la subvention salariale pour favoriser le retour des travailleurs et pour tirer parti de la dynamique de réouverture et des gains d’emplois au cours de cette prochaine phase de la pandémie.

Deuxièmement, l’allègement du loyer reste un défi majeur pour les entreprises. Seuls 25 % des entreprises disent bénéficier d’un allègement du loyer. Les trois cinquièmes (60,1 %) des entreprises qui effectuent des paiements de loyer ou d’hypothèque n’ont pas demandé ou se sont vu offrir la possibilité de différer les paiements dus. À l’approche de cette nouvelle phase, les programmes d’allègement du loyer devront être améliorés et rendus plus accessibles aux locataires commerciaux.

Enfin, les mesures de sécurité restent une priorité pour les entreprises, les propriétaires, les travailleurs et les clients. 80 % des entreprises s’attendent à avoir besoin d’équipements ou de fournitures de protection individuelle à mesure que les mesures de distanciation physique seront assouplies. Cependant, plus d’un cinquième des entreprises éprouvent des difficultés à se procurer des équipements ou des fournitures de protection individuelle. Il sera primordial d’améliorer l’accès à l’EPI au cours de cette prochaine phase de la pandémie afin de renforcer la confiance des consommateurs alors que le virus est encore présent parmi nous. Cela sera particulièrement important pour certains des secteurs les plus touchés qui nécessitent une présence physique, comme les services de restauration, l’hébergement, le commerce de détail et les arts.

L’équilibre entre la baisse des recettes et les coûts fixes reste à trouver. Les revenus sont toujours en baisse, même si la réouverture est en cours (52 % des entreprises déclarent que leurs revenus ont diminué de 30 % ou plus par rapport à l’année précédente en avril). Simultanément, les dépenses n’ont pas disparu (41 % des entreprises déclarent que leurs dépenses sont restées les mêmes par rapport à l’année précédente). Dans l’ensemble, la survie de certaines entreprises reste incertaine (un cinquième des entreprises déclarent qu’elles ne pourraient pas poursuivre leurs activités aux niveaux actuels de recettes et de dépenses plus de six mois avant d’envisager de nouvelles mesures en matière de personnel, des fermetures ou une faillite).

Enfin, l’enquête fournit également les données les plus complètes à ce jour sur les décisions et les répercussions de la pandémie sur les différents propriétaires d’entreprises, notamment, mais pas exclusivement :

  • Les entreprises dirigées par des femmes sont 7 % plus susceptibles d’adapter leurs produits ou services pour les clients que la moyenne nationale.
  • Les entreprises autochtones ont 14 % de chances de plus que la moyenne nationale d’adapter leurs produits ou services pour les clients.
  • Les entreprises LGBTQ2 ont 9 % de chances de plus que la moyenne nationale d’ajouter de nouvelles façons d’interagir avec les clients ou de leur vendre des produits.
  • Les entreprises appartenant à des personnes afro-américaines sont 15 % plus susceptibles d’accroître leur utilisation des connexions virtuelles ou du commerce électronique que la moyenne nationale.

Les données publiées aujourd’hui montrent que nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la pandémie, où pour parvenir à la reprise économique, il faudra adapter les subventions salariales pour remettre les Canadiens au travail et renforcer la confiance dans le retour aux activités économiques et sociales en accordant la priorité à la santé. Le moment est venu pour les gouvernements de commencer la transition des subventions en faveur de la croissance au fur et à mesure de la réouverture de notre économie. »

Citations supplémentaires

« Statistique Canada est heureux de poursuivre son puissant partenariat avec la Chambre de commerce du Canada afin d’apporter des données et des perspectives indispensables pour guider les gouvernements et les entreprises pendant la phase de reprise de COVID. Nous sommes en mesure de fournir cette valeur uniquement grâce à la participation active des propriétaires d’entreprises qui croient en la valeur des données pour guider les décisions. » – Anil Arora, statisticien en chef du Canada.

« Le caractère opportun et la pertinence de l’enquête canadienne sur la conjoncture, à l’échelle à laquelle Statistique Canada l’a réalisée, seront d’une aide énorme pour les secteurs public et privé dans leur gestion de la crise. La Chambre de commerce du Canada est un fier partenaire dans la production de données essentielles qui aident les décideurs politiques et les chefs d’entreprise à prendre des décisions éclairées, » a déclaré Perrin Beatty, président et chef de direction de la Chambre de commerce du Canada.

Pour plus de détails sur l’enquête, cliquez ici.

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes

La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Nous y parvenons en influençant la politique gouvernementale, en fournissant des services commerciaux essentiels et en mettant les entreprises en contact avec de l’information qu’elles peuvent utiliser, avec des possibilités de croissance et avec un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de tout le pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’au niveau international. Nous apportons un soutien inébranlable aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Chambre de commerce du Canada
Phil Taylor
613 797-1860
[email protected] (méthode préférée et temps de réponse le plus rapide)

Statistique Canada
Relations avec les médias[email protected]