Commentaire: Des services de garde fiables et abordables sont essentiels à une reprise inclusive

Leah Nord est Directrice principale des stratégies de main-d’œuvre et de croissance inclusive à la Chambre de commerce du Canada. 

La pandémie de COVID-19 a eu un effet dévastateur sur le marché du travail canadien, tant pour les employeurs que pour les employés. Comme détaillé dans la Feuille de route pour la reprise de la Chambre de commerce du Canada, nous devons nous concentrer sur le retour au travail des Canadiens. 

Alors que nous entrons dans les phases de réouverture et de rétablissement à travers le pays, les préoccupations en matière de santé et de sécurité demeurent au premier plan. A mesure que les employés continuent ou retournent au travail, que ce soit à distance ou sur place (ou une variété de modèles hybrides), la disponibilité de services de garde d’enfants fiables et abordables est la clé du succès pour une réintégration au travail et pour une reprise économique pour les parents. 

Tout en appréciant les considérations de compétence, le gouvernement fédéral peut faire un certain nombre de choses. En premier lieu, le gouvernement fédéral peut donner l’exemple en assurant l’inclusion dans la reprise en accueillant des voix fortes en matière de garde d’enfants, à toutes les tables de discussion.    

De même, dans les discussions sur la garde d’enfants, le gouvernement fédéral devrait veiller à ce qu’un éventail de voix, notamment celles des entreprises, des travailleurs, du secteur de la garde d’enfants, des universitaires et des experts, des parents et des enfants eux-mêmes, soit représenté. 

Le gouvernement fédéral devrait également examiner et réviser les crédits d’impôt pour la garde d’enfants, tant pour les parents / tuteurs que pour les fournisseurs de services de garde. En outre, en offrant du financement aux provinces et territoires intéressés, le gouvernement fédéral peut encourager l’appui à des programmes novateurs tels que le Programme de subventions pour les services de garde temporaires du Manitoba. 

À moyen et à long terme, la Chambre canadienne et son réseau estiment que l’une des plus grandes contributions que le gouvernement fédéral peut apporter à un écosystème national de garde d’enfants est au niveau de la planification de la main-d’œuvre. 

Pour se faire, l’accent doit être mis sur: 

  • prioriser la planification de la main-d’œuvre dans le secteur de la garde d’enfants; 
  • encourager les juridictions et les organismes de réglementation à normaliser les critères et les normes de certification, y compris la reconnaissance et la transition des titres de compétences étrangers; 
  • améliorer les programmes de formation en ligne pour faciliter l’accès à ceux des communautés éloignées en particulier; et 
  • un soutien financier pour accroître l’accès aux possibilités d’éducation de la petite enfance pour les communautés, y compris les autochtones, les jeunes, les femmes et les immigrants afin de garantir un rétablissement inclusif.   

Veiller à ce que tous les Canadiens, y compris les parents – et les femmes en particulier – aient la possibilité de participer à la reprise post-pandémique est essentiel pour une croissance inclusive et une création d’emplois à grande échelle. Nous avons besoin de services de garde d’enfants fiables et abordables dans tout le pays pour faciliter le retour au travail des Canadiens.  

– Leah Nord