5 minutes pour les affaires: Feuille de route vers la reprise

Au milieu d’une pandémie qui ne se produit qu’une fois par siècle, il est difficile pour les Canadiens, leurs familles, les entreprises et les gouvernements de regarder au-delà de la lutte contre les effets immédiats de la COVID-19. Cependant, nous devons également commencer à regarder au-delà de l’horizon, vers le monde de l’après COVID-19, pour commencer à planifier la manière dont notre pays et notre économie peuvent en émerger plus forts.

La reprise commence par la résilience, c’est pourquoi nous avons défini les principales politiques publiques que nos dirigeants politiques doivent prendre en considération pour garantir la résilience de nos entreprises et du Canada.

Remettre les Canadiens au travail – L’emploi pourrait ne pas retrouver de sitôt son niveau pré-crise. C’est pourquoi les Canadiens auront besoin de programmes de reconversion, d’amélioration des compétences et de formation professionnelle pour retrouver un emploi. L’éducation et la formation vont également évoluer, notamment en raison d’un besoin accru d’apprentissage en ligne et de compétences durables, l’accent étant mis à la fois sur l’insertion professionnelle et l’apprentissage continu. Il sera essentiel de garantir à tous les Canadiens la possibilité de participer à la reprise afin d’assurer une croissance inclusive. 

Maintenir les chaînes d’approvisionnement et la mobilité des personnes – La plupart des industries devront réactiver l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement, où le point le plus faible de la chaîne déterminera le succès d’un retour à l’activité économique. Les entreprises ne peuvent pas se permettre de faire face à des perturbations supplémentaires causées par l’impasse réglementaire et les barrières commerciales interprovinciales / territoriales. Une infrastructure de transport propice au commerce est cruciale pour améliorer la circulation des marchandises.

Gestion de la dette et des déficits – Le Canada amorcera une reprise avec des nouvelles dettes publiques et privées substantielles, et devra maintenir un équilibre délicat entre la réduction de la dette et les déficits et le maintien d’un régime fiscal concurrentiel qui encourage l’investissement des entreprises et la croissance économique.

Naviguer à travers la fragmentation mondiale – La structure du commerce international et les flux de capitaux mondiaux changeront à mesure que la pandémie perturbe l’économie mondiale. L’attrait des politiques protectionnistes s’accentuera alors que les pays se tourneront vers l’intérieur pour se remettre de la COVID-19, et les barrières érigées pendant la crise pourraient tarder à tomber. Il faut également s’attendre à une restructuration des secteurs du tourisme international et des transports.

Adopter la technologie et l’innovation – Une économie de plus en plus numérique nécessitera des investissements majeurs dans les réseaux sophistiqués, la cybersécurité et l’électronique. Elle obligera également les entreprises à adopter de nouvelles technologies et de nouveaux modèles commerciaux pour interagir avec les clients et les employés.

Ensuring a Resilient Resource Sector – Canada can gain market share by innovating to create less emission intensive oil and gas products. Trade policy and infrastructure are crucial for our resource sector to thrive in a different global economy. Canada’s abundance of natural resources will provide a strong competitive advantage as our economy recovers.

Assurer la résilience du secteur des ressources – Le Canada peut gagner des parts de marché en innovant dans la création de produits pétroliers et gaziers à moindre intensité d’émissions. La politique commerciale et les infrastructures sont essentielles pour que notre secteur des ressources prospère dans une économie mondiale transformée. L’abondance des ressources naturelles du Canada lui procurera un solide avantage concurrentiel à la reprise de notre économie

Planification de la pérennité des petites et moyennes entreprises – Les PME auront besoin d’outils et de ressources substantiels pour les aider à maintenir leurs activités et à s’adapter à une économie transformée après la pandémie. Elles auront également besoin d’aide pour se préparer à faire face à la prochaine crise, y compris des conseils sur les questions juridiques / de ressources humaines, la gestion des flux de trésorerie, le maintien des opérations, la cybersécurité et l’adoption de modèles d’entreprises avec une présence physique réduite.

Renforcer notre infrastructure en matière de santé publique – Une conséquence à long terme de la pandémie est que des systèmes de santé résilients et efficaces deviendront un avantage concurrentiel encore plus grand pour les pays. Le Canada doit revoir ses politiques en matière d’infrastructures de santé essentielles, de réserves stratégiques de fournitures essentielles et de nécessité de garantir des installations de production nationale pour les équipements médicaux critiques. Il faudra également une refonte de la structure des achats du secteur public et de la distribution des équipements essentiels en temps de crise.

Repenser le rôle et les priorités du gouvernement – Alors que le gouvernement étudie la façon de construire un avenir plus sûr pour les Canadiens, il doit donner la priorité aux fondamentaux économiques nécessaires pour la croissance et les opportunités. Notre objectif ne devrait pas être de revenir aux conditions commerciales non compétitives qui existaient avant la crise. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons encourager l’entreprenariat et l’investissement, non seulement pour réparer les dommages infligés par la COVID-19, mais aussi pour réaliser le potentiel économique du Canada.

Alors, comment proposons-nous d’y parvenir? Nous avons énoncé des recommandations dans notre Feuille de route vers la reprise. Cliquez ici pour y accéder.