La Chambre de commerce du Canada se réjouit de l’extension du programme de subventions salariales, mais cherche des améliorations pour qu’un plus grand nombre d’entreprises puissent en bénéficier

(OTTAWA) – 15 mai 2020 – La Chambre de commerce du Canada a publié aujourd’hui la déclaration suivante concernant les détails annoncés aujourd’hui au sujet de la subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) :

« Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement fédéral pour son travail sans relâche à l’élaboration et à la mise en place de mesures financières visant à aider les entreprises et les Canadiennes et les Canadiens à surmonter la crise de la COVID-19.

Les entreprises canadiennes ont déployé de nombreux efforts pour soutenir leurs employés pendant la crise et les maintenir au sein de la population active.  Lorsque les entreprises ont été contraintes de licencier des travailleurs, elles ont été déterminées à faire en sorte que le plus grand nombre possible d’employés reprennent le travail le plus rapidement possible, en toute sécurité et de la meilleure façon possible.

Comme la réouverture et la reprise se produisent à des moments et à des stades différents dans le pays, la SSUC est un outil important pour aider à la relance et à l’intensification des opérations.

Malheureusement, la popularité de la SSUC est bien inférieure aux attentes initiales. De nombreuses entreprises ont fermé ou ne fonctionnent pas au maximum de leur capacité, ce qui limite le nombre de demandes. Par ailleurs, beaucoup d’autres ne remplissent pas les conditions requises pour des raisons comme l’incapacité à satisfaire aux seuils de perte de revenus actuels, ou le fait qu’elles utilisent des employés n’appartenant pas au groupe T4 ou qu’elles font appel à des fournisseurs de services de paie externes. La Chambre de commerce du Canada demande un élargissement des critères d’admissibilité afin de s’assurer que plus d’entreprises peuvent se qualifier.

Nous nous félicitons que le gouvernement fédéral reconnaisse l’admissibilité des différentes structures d’entreprises, y compris les partenariats avec des entités non admissibles et celles qui ont récemment fusionné, aux fins de l’application de la SSUC.  Nous nous réjouissons également de son engagement à consulter les parties prenantes du monde des affaires et des syndicats au cours du mois prochain afin d’éliminer les obstacles qui subsistent pour de nombreuses entreprises.

Bien que nous soyons toujours en mode de crise dans la plupart des régions du pays, nous devrons, au moment de la réouverture et de la reprise, porter notre attention non plus sur les programmes d’urgence à court terme, mais sur les politiques qui stimuleront la croissance. Nous nous ferons un plaisir de continuer à représenter les entreprises canadiennes auprès du gouvernement afin de nous assurer que l’aide dont elles ont besoin est suffisante pour traverser et sortir de cette crise dans les meilleures conditions possible. »

– 30 –

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes

La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Nous y parvenons en influençant la politique gouvernementale, en fournissant des services commerciaux essentiels et en mettant les entreprises en contact avec de l’information qu’elles peuvent utiliser, avec des possibilités de croissance et avec un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de tout le pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’au niveau international. Nous apportons un soutien sans faille aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Phil Taylor à [email protected]