La Chambre de commerce du Canada constate que la perte d’emplois est stupéfiante et que l’innovation dans les entreprises permet d’en sauver d’innombrables autres du chômage

OTTAWA – Le 8 mai 2020 – Le président-directeur général de la Chambre de commerce du Canada, Perrin Beatty, a fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet des résultats de l’Enquête sur la population active :

« Bien qu’on s’y attende généralement, les chiffres du chômage d’aujourd’hui sont stupéfiants. La triste réalité, c’est que X,X millions de Canadiens ont perdu leur gagne-pain pendant la crise de COVID-19.

Grâce à la récente Enquête canadienne sur la situation des entreprises (ECSE), nous savions que 40,5 % des entreprises ont mis à pied du personnel et que 38,1 % d’entre elles ont réduit leurs heures de travail ou leurs quarts de travail aux premières étapes du confinement.

Ces chiffres signifient également que d’innombrables entreprises ont maintenu leur personnel en adaptant leurs opérations, notamment en modifiant les méthodes de production et les offres de produits, en testant les options de commerce électronique, en renforçant les options de travail à distance et en trouvant de nouvelles façons d’interagir avec les clients. L’ECSE montre que le nombre d’emplois d’aujourd’hui aurait été bien pire si ce n’était de la résilience et de l’innovation des entreprises canadiennes.

Les chiffres d’aujourd’hui correspondent à la période précédant la mise en œuvre de Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC).Les données du mois prochain permettront de mieux comprendre l’état du marché du travail alors que nous nous préparons à rouvrir l’économie. Nous espérons voir une certaine reprise le mois prochain, compte tenu des 96 000 demandes d’utilisation de la SSUC, ce qui représente 1,7 million d’emplois, en date du 3 mai.

La question clé est de savoir à quelle vitesse les entreprises peuvent ou vont réembaucher une fois que l’économie rouvrira. L’Enquête canadienne sur la situation des entreprises a révélé que 62,3 % des entreprises disent pouvoir reprendre leurs activités normales dans le mois suivant l’élimination des mesures d’éloignement social. Toutefois, on s’attend à ce que d’importantes mesures d’éloignement social demeurent dans un avenir prévisible et à ce que la demande de biens et de services demeure faible dans de nombreux secteurs.

Les chiffres d’aujourd’hui montrent qu’il faut des programmes de requalification, de perfectionnement et de formation professionnelle pour redonner du travail aux Canadiens. La Chambre de commerce du Canada continuera de suivre de près les données de chaque administration, car les provinces et les territoires rouvrent leurs portes à différents moments et dans des conditions différentes. Ces chiffres devraient donner une image plus claire de la forme de la reprise éventuelle. »

– 30 –

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Phil Taylor