La Chambre de commerce du Canada affirme que le financement du secteur agricole est insuffisant et demande au gouvernement de fournir une aide plus significative

(OTTAWA, ON) – Le 5 mai 2020 – Le Président et Chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada, l’Honorable Perrin Beatty, OC, OC, a fait la déclaration suivante au sujet du nouveau soutien annoncé aujourd’hui pour le secteur agricole et agroalimentaire :

« Alors que les entreprises agricoles travaillent sans relâche pour veiller à ce que les Canadiens continuent de voir leurs magasins approvisionnés, les producteurs et les transformateurs sont de plus en plus préoccupés par les répercussions de la COVID-19 sur les chaînes d’approvisionnement du Canada. Selon l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises, le quart des entreprises agricoles déclarent avoir des chaînes d’approvisionnement fortement perturbées, comparativement à la moyenne nationale de 15,8 %.

Les mesures de soutien annoncées aujourd’hui constituent une première étape, mais elles ne répondent pas entièrement aux besoins du secteur et entraîneront des retards dans la capacité des entreprises agricoles à faire face aux impacts de la pandémie. Le secteur aura inévitablement besoin de plus d’aide à l’avenir, et de nombreuses entreprises souffriront dans l’intervalle.

Selon l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises, près de 40 % des entreprises agricoles et agroalimentaires ont constaté une baisse importante de la demande pour leurs biens et services, ce qui compromet leur capacité à demeurer ouvertes.

Environ un tiers des entreprises du secteur ont aussi déclaré qu’elles pourraient survivre jusqu’à deux mois sans revenus avant de se retrouver dans une situation critique.   Cela créera des défis importants pour un secteur où de nombreuses entreprises ont des marges de profit extrêmement minces.

Parallèlement, les entreprises agricoles et agroalimentaires ont besoin de plus de soutien pour faire face à la nature saisonnière de l’industrie. De nombreux programmes existants, comme la subvention salariale, ne s’appliquent que jusqu’en juin. Une aide supplémentaire sera nécessaire au cours des prochains mois pour une industrie qui mène la plupart de ses activités au cours de l’été et de l’automne. »

– 30 –