Maintenir les travailleurs essentiels et les denrées en mouvement par avion aujourd’hui et demain

Par Jarred Cohen, conseiller en politique publique à la Chambre de commerce du Canada.

Les effets du COVID-19 se font sentir tout autour du globe dans toutes les industries, et les aéroports ne font pas exception. Avec des vols commerciaux réduits de 90% ou plus, et certaines compagnies aériennes interrompant temporairement tous services, il peut sembler a prime abord que les aéroports soient devenus superflus. En fait, le contraire est vrai. Bien que les aéroports ne desservent qu’une petite fraction de leur clientèle habituelle, ils sont peut-être encore plus importants que jamais, soutenant la prestation des services essentiels, de personnel et de fournitures aux communautés à travers le pays.

Les chaînes d’approvisionnement sont en évolution constante et avec un besoin critique de livraison rapide de produits médicaux, y compris les équipements de protection et les composants médicamenteux, les gouvernements et le secteur privé ont pivotés certaines de leurs livraisons les plus urgentes vers le transport aérien, avec littéralement des centaines, voire des milliers de tonnes de marchandises d’outre-mer transportées au Canada.

Bien qu’il y ait moins de monde dans les aéroports, le travail est toujours aussi intense. Les aéroports doivent maintenir les mêmes normes élevées de sécurité opérationnelle: maintenir les surfaces propres et les gens en bonne santé, y compris ceux qui travaillent à l’aéroport, le personnel de l’aéroport, les équipages des compagnies aériennes, les manutentionnaires des bagages et du fret, les agents de sécurité et les agents aux frontières, les contrôleurs de la circulation aérienne, les travailleurs de la vente au détail et de la restauration et les intervenants d’urgence comme la police et les pompiers. Tous font partie de l’écosystème aéroportuaire.

« Bien que les vacances et les voyages d’affaires aient pris fin, les aéroports restent ouverts pour soutenir la circulation des marchandises, des personnes, des évacuations sanitaires et d’autres services essentiels », note le Président du Conseil des aéroports du Canada, Daniel-Robert Gooch. « En réfléchissant à la façon de sortir de cette crise, c’est le maintien de tous ces segments primordiaux de l’écosystème du transport aérien en bonne et solide santé qui sera la clé de notre reprise une fois que nous commencerons à rouvrir l’économie. »

L’industrie du tourisme au Canada – qui comprend les voyages d’affaires et de loisirs – est un secteur de 102 milliards de dollars qui soutient 1,8 million d’emplois canadiens, dont 194 000 dans les aéroports. Avec plus de 160 millions de Canadiens voyageant par avion en 2019, les aéroports eux-mêmes sont essentiels à l’expérience du voyageur, garantissant les meilleurs processus, installations et technologies pour contribuer à un voyage sûr et confortable. Les aéroports sont également des atouts communautaires ; ils sont des catalyseurs d’opportunités économiques, permettant le commerce, améliorant la productivité des entreprises et les performances de la chaîne d’approvisionnement tout en soutenant l’emploi local.

Grâce aux efforts du Conseil des aéroports du Canada et du Groupe de travail national sur les Voyages, Tourisme et Hospitalité de la Chambre de commerce du Canada, les aéroports du Canada collaborent avec le gouvernement, les compagnies aériennes, la communauté aéroportuaire internationale et le monde des affaires pour s’assurer qu’ils disposent des outils et du soutien appropriés afin de jouer leur rôle dans la réouverture et la reconstruction de l’économie.

Bien que les aéroports continuent d’accorder la priorité à la santé et à la sécurité des voyageurs et des employés, ils se tournent également vers l’avenir, en prenant des mesures pour s’assurer que les individus se sentent à l’aise de recommencer à voyager et que leurs installations et leur personnel soient prêts, avec la formation et les pratiques appropriées, pour gérer une augmentation du nombre de voyageurs lorsque les restrictions seront levees.

Les gouvernements collaborent étroitement avec les entreprises pour protéger l’économie et les emplois du Canada. Ce niveau et cette intensité de collaboration doivent se poursuivre alors que nous assouplissons les restrictions et travaillons collectivement pour que l’économie, et les gens, bougent à nouveau.

– Jarred Cohen